mardi 18 septembre 2018







Cet été j'ai commencé une petite série autobiographique
qui s'appelle "les looseurs de l'amour".
Je n'ai pas continué depuis, pourtant j'ai des centaines d'anecdotes
à ce sujet et j'ai comme l'impression que beaucoup se reconnaitront.

Affaire à suivre donc !

PS : Il faut être indulgent avec le dessin hein, toutes ces histoires ont été réalisées
à l'arrière d'une voiture dans les virages de montagnes slovènes.

mardi 11 septembre 2018







Et je continue ma recherche de "ligne".

C'est drôle le dessin,
le début de nouvelles recherches coïncident souvent avec des changements personnels.

Alors que j'essaie d'élaguer, d'alléger ma vie tout en ayant conscience 
que de toute façon j'aime le "trop",
j'imagine que ces dessins qui respirent plus, qui sont plus épurés,
plus légers équilibreront une vie parfois "trop" remplie.

Allez, continuons d'alléger et de remplir à la fois.

lundi 3 septembre 2018





 











Je mets tout sur instagram car c'est plus facile et plus rapide pour moi
mais je trouvais ça bien d'en avoir quelques traces ici aussi.
J'ai aussi démarré une nouvelle série qui s'appelle "les looseurs de l'amour".
Je scannerai ça bientôt.

Bonne rentrée à vous avec toute la force et le courage qu'il faut !
Et pour ceux qui sont à Nantes, on a imaginé de chouettes ateliers
pour les enfants et adolescents aux Ateliers de la ville en bois. 

mercredi 29 août 2018

















En ce moment je jette, je trie, je donne, je range,  
j'ai envie de ne garder que ce qui compte vraiment.
Et je crois que ça s'étend au dessin.
Je cherche à être efficace avec la ligne, le moins de traits possibles.
Oh bien sûr Saul Steinberg n'est pas très loin.
J'essaie de m'en défaire, de chercher, de m'approprier cette ligne.
Ne plus penser le dessin par la masse mais par le trait.
Peut-être que ça coïncide avec le fait d'écrire.
Alléger le dessin pour s'autoriser les mots.


mercredi 22 août 2018

Paris direction Toulouse
Mi-vacances
Avoir lu deux livres en entier
En avoir fini deux autres qui étaient commencés
Espérer en lire beaucoup d'autres
Imaginer écrire plus, quitte à moins dessiner
Infuser plus
Imaginer les projets
Respirer / Inspirer / Expirer 
S'écouter, se regarder, s'étaler, lâcher, s'installer plus
Que le présent toujours plus, laisse s'infiltrer la vie





En voiture dans les montagnes
Tout n'est que lumière, bois et vert
Tout est beauté, splendeur et grandeur
Les arbres sous mousses, infinis, refuges
Tout se tient, vertical, droit, ancré, enraciné
Les montagnes si fortes et si belles m'émeuvent
Elles semblent tout dominer, tout cadrer
L'air s'infiltre, prend de la place








En route vers les Dolomites
Immensité verte et fournie
Chaleur douce et ventilée
J'aimerais y rester
Le concept du "chez soi" ne me parait plus familier







"Les nuages s'accrochent aux montagnes.
On dirait du coton" me dit Paul





Et la deuxième partie du carnet d'été!
J'avais fait exprès de ne pas emporter d'aquarelle avec moi
pour sortir de ma zone de confort habituelle.
C'est déroutant mais ça permet de tester de nouvelles choses
et de se surprendre un peu.
Je n'avais pas dessiné à partir du réel depuis très très très longtemps.
(Il faut dire qu'avec de tels paysages, ça donne vraiment envie) 

J'ai beaucoup aimé et j'espère intégrer ça dans ma routine de dessin maintenant.


Bonne journée à vous !